Les prêts pour études supérieures

Financer à crédit les études supérieures de vos enfants

Société Générale, Banque Populaire et BMCI proposent des packs spécifiques. Il existe des prêts garantis par l’Etat, mais pour des filières bien déterminées : ingénierie et gestion.

Les prêts pour études supérieures

Il y a encore cinq ans, les produits bancaires destinés à accompagner les études supérieures se comptaient sur les doigts d’une main. La demande croissante pour ce type de services a incité les banques à étoffer leur offre. Il faut aussi dire qu’elles y trouvent leur intérêt. En effet, accompagner un jeune pendant ses études supérieures permet très souvent de le fidéliser en tant que client salarié par la suite, sachant que pour la plupart, ce sont de futurs cadres supérieurs à gros revenus, consommateurs de crédits et de produits divers (assurances,  cartes monétiques, placements). S’ajoute à cela le fait que l’Etat a mis en place, depuis 2007, un fonds de garantie, «Enseignement Plus», qui couvre les banques contre un éventuel risque de défaillance de remboursement à propos des prêts octroyés aux étudiants poursuivant leurs études supérieures au Maroc.
Aujourd’hui, l’offre des banques comprend des financements qui peuvent couvrir la phase de démarrage des études, les frais de scolarité ainsi que les frais liés à la vie estudiantine (logement, achat d’ordinateur…), au Maroc comme à l’étranger. En outre, les banques proposent des packs de services adaptés aux besoins des étudiants et qui apportent un véritable avantage aux bacheliers poursuivant leurs études à l’étranger.

Les prêts pour études supérieures au Maroc, garantis par l’Etat

Pour ce qui est des financements proposés, d’abord, les bacheliers poursuivant leurs études au Maroc peuvent accéder aux offres adossées aux fonds de garantie «Enseignement Plus», évoqué précédemment. Trois solutions de ce type existent aujourd’hui sur le marché et sont commercialisées respectivement par Société Générale (Prêt Enseignement Plus),  Banque Populaire (Salaf Avenir Plus) et BMCI (Imagine Sup). Leur principal avantage est qu’elles sont octroyées de manière fluide de par le fait qu’elles sont garanties par l’Etat à hauteur de 60% du crédit majoré des intérêts (ce qui ne dispense pas de la caution d’une personne résidente au Maroc, de préférence l’un des parents).
Mais le financement auquel ces produits donnent droit est relativement limité et ne permet qu’un financement partiel : un maximum de 100 000 DH à raison d’un plafond de 20 000 DH par année d’études pouvant servir à la couverture des frais d’inscription et/ou des frais de scolarité. Aussi, la durée maximale du prêt est de 12 ans dont 5 ans maximum de différé de remboursement, au cours duquel on ne paie que les intérêts. Un schéma qui répond surtout à des considérations pragmatiques : 4 ans d’études, un an supplémentaire de délai, le temps de trouver un travail et 7 ans de remboursement effectif du prêt. Des conditions de financement qui, du reste, sont imposées par le mécanisme de garantie «Enseignement Plus».
D’autres conditions imposent que le bénéficiaire soit de nationalité marocaine, âgé au plus de 25 ans à la date de demande du prêt et il doit surtout poursuivre ses études dans des filières bien précises : l’ingénierie de l’information et des télécommunications, l’ingénierie électronique, mécanique et électrique, l’ingénierie financière, l’expertise comptable et la gestion des entreprises. Les banques fixent même une liste d’établissements marocains dans lesquels le bachelier doit poursuivre ses études pour bénéficier de leur financement ou profiter de conditions avantageuses. En effet, BMCI se base sur une liste restrictive d’établissements (HEM, Al Akhawayn, ESG…). A la Société Générale, les études dans les établissements listés par la banque donnent droit à un taux d’intérêt préférentiel de 6,5% HT contre 7% HT en temps normal.
Justement, les taux d’intérêt des solutions garanties sont librement négociables et peuvent beaucoup varier d’une banque à l’autre. Si le taux de financement démarre donc à la Société Générale à 6,5% il avoisine 9,5% HT à la BMCI, et tourne autour de 7% à la Banque Populaire. Pour les frais de dossier, la Banque Populaire facture entre 500 et 1 000 DH HT, BMCI applique entre 200 et 500 DH HT au moment où la Société Générale applique 250 DH HT. Notons enfin que pour les trois solutions adossées à la garantie «Enseignement Plus» le prêt bénéficie d’une exonération de la TVA sur les intérêts.

Les prêts pour études à l’étranger

Les étudiants désirant bénéficier d’un financement supérieur à celui proposé par les solutions adossées à la garantie étatique, et/ou qui souhaitent financer des études à l’étranger, ont le choix entre plusieurs autres solutions proposées par les mêmes trois banques précitées. Société Générale propose le «Prêt Etudes Banky», destiné à financer les frais de scolarité pour les moins de 26 ans, jusqu’à hauteur de 30 000 DH par an, avec possibilité de relever ce seuil pour les études à l’étranger ou pour un cursus dans une grande école. La durée de ce prêt peut aller jusqu’à 120 mois, avec une période de différé qui peut atteindre 48 mois. La solution peut même être assortie au besoin d’un crédit pour supporter le coût de la vie à hauteur d’un plafond annuel de 15 000 DH au Maroc et de 35 000 DH à l’étranger.  
BMCI ouvre également son offre «Imagine Sup» au financement de frais d’études à l’étranger en appliquant toutefois les mêmes conditions de financement que la formule garantie par l’Etat (100 000 dirhams à rembourser sur un maximum de 12 ans dont 5 ans de différé de remboursement tout au plus). Il est également à préciser que BMCI propose un financement baptisé «Imagine Start» pour couvrir le démarrage des études supérieures au Maroc autant pour ce qui est des frais annexes que des frais d’inscription. Ce financement peut aller de 10 000 à 40 000 DH pour des durées de remboursement variant entre 3 et 10 mois. Il s’agit en fait d’un crédit à la consommation classique mais qui est assorti d’un taux préférentiel de 10% HT contre 12% habituellement. Les autres avantages de cette solution sont qu’elle est exonérée de frais de dossier et ne nécessite aucun document justificatif. Pour sa part,  Banque Populaire propose une offre réservée aux étudiants d’Al Akhawayn, avec un financement allant à 240 000 DH. La durée du crédit peut aller jusqu’à 15 ans, avec six ans de déblocages périodiques du prêt et huit ans de remboursement, y compris une période de différé d’un an.

Ouvrir un compte bancaire à l’étranger durant les études

Pour ce qui est des packs bancaires destinés aux jeunes étudiants, quasiment tous les établissements proposent des solutions ciblant les bacheliers poursuivant leur cursus au Maroc. Ces produits regroupent des avantages assez classiques (exonérations de frais, gratuités…). En revanche, les packs destinés aux étudiants qui poursuivent leurs études en France offrent des avantages plus recherchés. En effet, BMCI, Crédit du Maroc (CDM) et Banque Populaire commercialisent à l’intention de cette cible des packs qui facilitent en premier l’ouverture d’un compte bancaire depuis le Maroc. Pour offrir cet avantage, les trois banques s’appuient sur des partenariats avec des banques étrangères BNP Paribas (pour BMCI), le Crédit Lyonnais (pour CDM) et Bred Banque Populaire (pour la Banque Populaire). En lien, chez leurs banques partenaires, BMCI et Banque Populaire fournissent une lettre de recommandation à leur client pour accélérer la procédure d’ouverture de compte et CDM promet même l’ouverture d’un compte depuis le Maroc. Les prestations sur le compte en France sont gratuites ou facturées à prix symbolique dans l’ensemble des offres, mais pour une certaine durée seulement. Au delà d’un an, généralement ces prestations deviennent payantes, ce qui en appelle à une certaine vigilance de la part des clients surtout pour les assurances qui sont reconduites tacitement et qui génèrent des frais la deuxième année.
Le second avantage des packs pour étudiants à l’étranger est la gratuité des frais de transfert depuis le Maroc (pour BMCI et CDM) ou leur facturation au forfait (chez  Banque Populaire). Le cadeau est non négligeable puisque, par exemple, toute émission de fonds est facturée en temps normal 100 DH TTC chez BMCI. Il est néanmoins à signaler que la gratuité n’est valable qu’à hauteur d’un transfert par mois chez BMCI et CDM dans la limite de 10 000 DH quand  Banque Populaire n’annonce aucune limite. Le troisième et dernier avantage porte sur une caution bancaire pour la location d’un appartement. Le coup de pouce paraît utile surtout que les bailleurs français sont très exigeants. Mais l’accès à ce service donne, bien entendu, lieu à des frais supplémentaires.

Réda Harmak. La Vie éco
www.lavieeco.com

2011-06-15